Ne ratez rien des derniers potins


A Nantes, l’apéro de trop ?

La mode des rassemblements de masse où l’alcool coule à flots bat son plein dans l’Hexagone. Le décès accidentel d’un participant fait réagir un chroniqueur britannique.

par John Lichfield, The Independent

Pour impressionner ses copains, Brice M. a voulu effectuer une glissade sur la rambarde de l’escalier d’un pont de Nantes. Quelque chose qui ressemble à une bonne idée quand on a 21 ans, que l’on vient de participer à un apéro en plein air avec 10 000 personnes et que l’on a bu l’équivalent de 12 verres de whisky. Brice, un étudiant et sapeur-pompier originaire d’un village du sud de la France, a fait une chute de 6 mètres et s’est fracassé le crâne et le thorax. La mort du jeune homme, décrit par ses amis comme un garçon gentil, a choqué la France. Il est la première victime, le “martyr”, pour certains, d’un phénomène de jeunes qui se répand dans tout le pays : l’apéro géant.

L’idée, qui a été lancée dans les réseaux sociaux, est de réunir autant de personnes que possible, en plein air, pour boire et bavarder. Ces fêtes, qui ont commencé dans l’ouest du pays en mars, ont pris la forme d’un concours non officiel entre les villes, à qui organiserait le plus grand apéro, une sorte de Jeux sans frontières arrosés de vins, d’alcools forts et de “premix” [mélanges d’alcool fort et de soda]. L’accident de Nantes a ouvert un débat national angoissé. Le gouvernement doit-il intervenir ? Ou vaudrait-il mieux, comme l’ont suggéré certains, mieux encadrer ces manifestations et attendre que l’engouement retombe ?

Le concept de ces fêtes géantes organisées sur Internet serait né aux Etats-Unis. Il a particulièrement bien pris en France, et ce pour plusieurs raisons. Le Français, même les plus jeunes, sont très individualistes, mais ils aiment individuellement faire les choses en masse. Ce n’est pas non plus un hasard si les apéros géants ont eu davantage de succès dans les villes à forte population étudiante : Rennes, Nantes, Brest et Grenoble, qui détient le record avec un apéro de 12 000 personnes. Les universités françaises n’ont pas la même culture de “campus” que les universités britanniques. L’idée de ces fêtes gigantesques permettant aux jeunes de se retrouver pour s’amuser a rempli un grand vide. Pour les sociologues, les apéros géants sont également le symptôme d’une évolution dans la société française, qui est en train de passer d’une consommation d’alcool régulière et modérée au binge drinking, l’absorption d’un maximum d’alcool en un minimum de temps. Les boissons favorites, dans ces rassemblements, ne sont pas la bière ou le vin, mais la tequila, la vodka et le whisky.

Ces fêtes restent cependant, à maints égards, très françaises. Jusqu’à la tragédie de Nantes – un accident stupide –, les incidents violents étaient restés très rares. Pour Monique Dagnaud, une sociologue française qui a étudié le phénomène des rave-parties en France, ces rassemblements expriment une seule chose : la recherche par les jeunes d’une “apothéose collective”, ou l’envie de s’amuser en grand nombre. Toujours selon elle, ces apéros géants sont une extension de l’idée de base de Facebook, qui est de rassembler autant d’“amis” que possible . D’autres commentateurs français interprètent ce phénomène comme une révolte de la génération Internet contre l’idée que tous ses membres sont des nerds incapables d’avoir une vie sociale autrement que par écran d’ordinateur interposé. Le procureur de Nantes, Xavier Ronsin, a quant à lui appelé à “casser la spirale” de la compétition entre les villes. “Quelle gloire y a-t-il à cela ? a-t-il demandé. Est-ce que l’exploit, la prochaine fois, ce sera de se saouler à 11 000, à 12 000, parce que Montpellier a fait 10 000 ? Est-ce que ce sera d’avoir deux morts au lieu d’un mort ?”

Repères : le binge drinking

Le binge drinking est un phénomène bien connu en Grande-Bretagne et en Irlande, où il est considéré comme un problème de santé publique. Les Britanniques détiennent le record d’Europe du binge drinking, selon une étude récente commanditée par la Commission européenne : 12 % des personnes interrogées outre-Manche ont admis qu’il leur arrivait de boire dix verres d’alcool en une seule soirée. En 2006, le gouvernement britannique a lancé une campagne de prévention baptisée “Know your limit”, illustrant les conséquences dramatiques – accidents, violences, démences – liées à cette dépendance. L’an dernier, une autre étude réalisée par des psychiatres britanniques a montré que 10 à 24 % des cas de troubles cognitifs sévères au Royaume-Uni pourraient être portés sur le compte d’une excessive et régulière consommation d’alcool.

Source : Le Courrier international

_______________________________________________________

Groupe Facebook : Pour un apéro géant de 5 jours à Bayonne !!!

Je trouve aberrant le fait suivant : quand c’est des gens qui s’invitent à l’apéro sur Facebook ce devrait être interdit, mais quand c’est une ville qui organise une (sympathique) beuverie de 5 jours c’est parfaitement autorisé. Ce groupe est donc créé pour souligner cette incohérence. Et accessoirement pour voir si Brice… Hortefeux va jusqu’au bout de ses déclarations du 19 mai, ce qui l’obligerait logiquement – et si nous sommes assez nombreux à rejoindre ce groupe – à interdire les fêtes de bayonne 🙂

Olivier Ertzscheid, créateur du groupe

_______________________________________________________

Autres articles à lire sur le sujet :

La peur sur la ville de Denis Colombi sur son blog personnel

L’ordre et l’apéro de Claude Askolovitch sur le JDD

L’apéro de la mort par L’Arabe sur le blog « C’est la gêne »

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :